La vie de Martin Nadaud > Le patriarche de la Martinèche = présente page

Témoin de son siècle L'enfant de la Creuse Migrant parmi ses compatriotes Eveil d'une conscience politique L'Angleterre sa seconde patrie Retour à la vie publique Un élu actif et moderne Le patriarche de la Martinèche Orateur et homme de plume Parmi ses comtemporains

Précédente Suivante

Martin Nadaud, le patriarche de La Martinèche

 

La maison du retour

 

 

 

 

 

Battu aux élections législatives de 1889, Martin NADAUD se retire à La Martinèche.

Il continue de s'intéresser à la politique et soutient activement l'élection d'Antoine Desfarges dans la circonscription.

 

Adversaire déclaré du sénat, il se présente cependant mais sans succès aux élections de 1894.

 

Il préside le comité local de Boussac pour l'érection d'une statue à Pierre Leroux dont il avait prononcé l'éloge funèbre en 1875.

 
 

Martin Nadaud sur son banc

 

 

 

 

 

 

 

Au plan familial, ses petits enfants dont il avait assuré l'éducation lui apportent des satisfactions qui éclairent sa vieillesse.

 

Il consacre l'essentiel de son temps et de ses forces à l'écriture de ses "Mémoires", dédiées à son père, qui sont publiées sous forme de feuilleton dans un hebdomadaire local puis éditées en 1895.

 

Il meurt le 28 Décembre 1898. Il est inhumé au cimetière de Soubrebost.

 

Une statue en bronze représentant Martin NADAUD en redingote érigée près du tribunal à Bourganeuf est inaugurée en 1902 par Gaston Doumergue.

 

 
 

 

Tombe de Martin Nadaud

cimetière de Soubrebost

      Agrandir     -     [!]

 

Hommage à Martin Nadaud en 1948

 

 

Statue de Martin Nadaud

 Bourganeuf

 

 

Haut de page                    Informations légales  -  [!]                   Imprimer cette page