La vie de Martin Nadaud > Un élu actif et moderne = présente page

Témoin de son siècle L'enfant de la Creuse Migrant parmi ses compatriotes Eveil d'une conscience politique L'Angleterre sa seconde patrie Retour à la vie publique Un élu actif et moderne Le patriarche de la Martinèche Orateur et homme de plume Parmi ses comtemporains

Précédente Suivante

Martin Nadaud, un élu actif et moderne

Trois législatures: 1876 - 1889

 

Percement de l'avenue de l'Opéra

 

 

 

Martin NADAUD retrouve son siège de député de la Creuse en 1876; il est réélu en 1881 et 1885. Il devient questeur en 1883.

Fidèle aux orientations énoncées en 1849, ses domaines d'intervention privilégiés sont la construction, l'urbanisme et les questions sociales.

Il obtient des crédits importants consacrés,

Ø au percement de la rue de Rivoli,

Ø à l'achèvement du boulevard Saint Germain,

Ø à l'ouverture de l'avenue de l'Opéra,

Ø à l'aménagement des boulevards de la Villette et de Ménilmontant.

Il se préoccupe des questions de salubrité et d'éclairage public.

 
 

Gare de Bourganeuf

 

 

 

 

 

 

En 1881, il propose la démolition des fortifications qui entourent Paris pour réaliser des terrains à bâtir.

Pour son département, il obtient la construction de la ligne de chemin de fer Vieilleville - Bourganeuf.

 

~          ~         ~

 

Défenseur de la dignité et des conditions de vie de la classe ouvrière, il propose,

Ø l'instauration du droit de grève,

Ø l'abolition du livret ouvrier,

Ø la suppression du cautionnement pour les associations ouvrières,

Ø la réduction du temps de travail pour les femmes et les enfants.

Il demande par ailleurs la création de l'Assistance Publique avec l'attribution d'une "allocation de secours aux personnes hors d'état de travailler".

 
 

Livret ouvrier

Agrandir   -   [!]

 

Martin NADAUD s'est intéressé au fonctionnement des prisons, en particulier,

Ø les conditions de vie des détenus,

Ø le travail des enfants incarcérés.

 

En 1881 il devient membre du Conseil Supérieur des Prisons.

 

 

 

 

 

 
 

Proposition de loi

      Agrandir   -   [!]

 

~          ~         ~

 

 

 

 

 

 

 

Le député NADAUD a attaché son nom à trois propositions de loi majeures.

 

Å La création d'une Caisse Nationale de Retraite (1879)

pour les vieux travailleurs de l'agriculture et de l'industrie.

 

Cette caisse devait être financée par un prélèvement sur les salaires, par un versement des patrons et une participation de l'état. Cette proposition novatrice n'est pas retenue.

 

 
 

 

 

Paris 20 ème

 

Å La création de l'Enseignement Professionnel

 

Dès Février 1873, Martin NADAUD évoque la mise en place d'écoles professionnelles lors d'une conférence. En 1878, il dépose une proposition de loi. La loi est définitivement adoptée le 30 Novembre 1880; elle prévoit la création d'établissements qui dispensent à la fois un enseignement général et technique pour valoriser "l'intelligence de l'esprit et l'intelligence de la main".

Ces écoles sont créées à l'initiative des communes, des départements et des instances professionnelles.

Martin NADAUD devient membre du Conseil Supérieur de l'Enseignement Technique.

 

 
 

Accident du travail

 

Å La loi sur les Accidents du travail

 

Victime lui-même de deux accidents sur les chantiers, Martin NADAUD propose que la responsabilité des patrons soit engagée en cas d'accident du travail.

Il demande la création d'une caisse spéciale alimentée par des cotisations patronales.

Cette proposition n'aboutira que quinze ans plus tard en 1898, six mois avant sa mort.

 

 

 

Haut de page                    Informations légales  -  [!]                   Imprimer cette page